Le comte de Culagne exhorte sa femme, qu'il ne reconnaît pas sous son déguisement mauresque et qu'il a cherché à empoisonner (pour en épouser une autre, se jouant de lui), à se donner à Titta, entre-temps devenu son amant (La secchia rapita, chant X, citation de la strophe 71)

Contenu publié en ligne le 22/03/2019

Formats de sortie